La Montagne de Steven

Les petits gars de Personal Loans ont construit la montagne du succès de Steven Spielberg avec ses 20 plus gros succès sur le sol américain. Ca permet de faire un petit jeu de mot avec la syllabe « Berg » du nom du réalisateur américain. Ha ha ha.

Bref, le sketch est tout de même sympa donc on vous le fait tourner (et cliquer).

La Montagne de Steven

Les chiffres ne sont pas corrigés de l’inflation du prix du billet, ce qui signifie que si le même nombre de personnes allaient voir E.T. aujourd’hui que lors de la sortie du film, les recettes en salles auraient sans doute égalé celles d’Avatar, sans IMAX et sans 3D.

Armand

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S03E35

best of blog cinema

Je suis encore plus à la bourre que d’habitude pour le best-of, je n’attendrai donc pas plus longtemps pour vous faire découvrir la sélection dominicale de mes collègues :

Super 8, de J.J Abrams

2011 va être une année très chargée. Fox et Paramount ont fait quelques annonces plus ou moins fracassantes et ont donné les dates de sortie de quelques gros films tels que le préquel de La Planète des Singes, L’Age de Glace 4 ou encore Mission:Impossible 4 et Super 8.

Ces deux derniers sont deux projets menés par le roi du buzz, le roi de l’action nerveuse à tendance horrifique: Monsieur JJ Abrams. Si l’on ne sait pas grand chose de M:I 4, la buzz machine pour Super 8 a été lancée à l’occasion de la sortie d’Iron Man 2 dans les salles américaines, grâce à un teaser qui agite le net.

Continuer la lecture de « Super 8, de J.J Abrams »

La Grande Question FilmGeek: Sam Worthington

SamWorthingtonT4

Sans en avoir parlé au Rédac. chef (bouhou je suis vilain), je lance cette nouvelle rubrique sans tabour ni trompette. Il ne s’agit pas de musique (arf arf arf l’humour), mais plutôt de questions existentielles sur le cinéma. Ou pas.

C’est surtout l’occasion de micro-débattre avec vous chers lecteurs, sur un sujet/film/personne/ObiwanKenobi.

Pour ce premier billet qui, je l’espère déchaînera un flot de commentaires, concerne un homme, un vrai. Un Terminator. Il s’agit du petit Sam Worthington. Immanquable au cinéma cette année, le petit Sam n’est pas tout à fait un jeune premier: il a 33 ans et quelques films derrière-lui (dont le reptilien Rogue), mais pas de succès notable avant 2009.

La Grande Question FilmGeek est :

Sam Worthington deviendra-t-il une superstar ?

Continuer la lecture de « La Grande Question FilmGeek: Sam Worthington »

Call of Duty vs Soldat Ryan

Tout le monde connait Il Faut Sauver le Soldat Ryan du grand Steven. Presque tout le monde connaît Call of Duty, la série de jeu d’action à la première personne (FPS) initiée par Infinity Ward chez Activision, dont le dernier opus devrait dépasser les 6 millions de ventes (COD 6 Modern Warfare 2)… Des petits malins de chez Funnie of Die on fait un mash up entre le permier CoD et le film de Spielberg. Admirez le résultat qui est quand même bien geek et bien foutu :

La série Call of Duty a été lancée par des anciens du studio 2015, à l’origine de l’autre FPS Medal of Honor (dont l’opus Allied Assault était quand même monstrueux), financé à l’origine par DreamWorks games. MoH est quelque sorte l’adaptation du Soldat Ryan en JV, C.Q.F.D

Armand

Paranormal Activity : le phénomène expliqué

paranormal-activity-header

Outre-Atlantique un phénomène filmique est en train de faire fantasmer tous les producteurs et distributeurs : Paranormal Activity.

L’exemple de The Blair Witch Project vient forcèment à l’esprit : budget similaire se comptant en dizaines de milliers de dollars (soit disant 15 000$ pour PA contre environ 35000$ pour TBWP), buzz internet conséquent et carton au box-office (avec quand-même 180 millions de recettes aux US et 249 dans le monde pour la sorcière de Blair).

En 10 ans, internet et les usages ont beaucoup changé mais pas les bonnes recettes, voici donc une petite étude d’un cas pas si particulier :

Le film est écrit et réalisé par un nouveau venu, Oren Peli, pour peanuts, dans une maison avec deux acteurs et un fantôme dans un style documentaire : vous remplacez donc le réal par deux types, la maison par une forêt et le couple par trois étudiants, le ventilo par une sorcière et ça devrait vous rappeler quelque chose…

Continuer la lecture de « Paranormal Activity : le phénomène expliqué »

The Pacific

Tout le monde se rappelle de Band of Brothers, la mini série produite par Steven Spielberg et Tom Hanks, reprenant les codes visuels d’Il Faut Sauver le Soldat Ryan.
Après un succès sur petit écran, de chouettes ventes DVD et un lancement bluray qui a l’air réussi, les deux amis remettent le couvert pour HBO.
Ca s’appelle The Pacific et ça se passe comme son nom l’indique, dans le Pacifique. On reste dans le même schéma et la même guerre, mais l’action est orientée vers le conflit contre les Japonais.
The Pacific est produit par HBO et coûte la même chose que Transformers 2 ou Terminator 4, soit 200 millions de dollars ! Ce budget en fait la série TV la plus chère jamais produite (d’après The Hollywood Reporter). Superproduction TV, The Pacific est blindé d’effets visuels digitaux, d’effets de plateau et de décors magnifiques. La musique est même composée par l’un des poinds lourds de l’industrie : Hans Zimmer.

Le trailer :

Si comme moi vous avez adoré Band of Brothers, La Mémoire de Nos Pères et Letters from Iwo Jima, vous n’en pouvez plus d’attendre 2010 pour voir les héros de The Pacific se battre pour la liberté.

Critique de Tranformers 2 La Revanche

Imprimer

Cette critique est Spoiler Free.

L’Idée Générale :

Deux ans après les événements qui ont vu la défaite de Megatron, un grand nombre d’Autobots ont répondus à l’appel d’Optimus Prime et se sont réfugiés sur Terre. Ils participent à une force de frappe internationale qui se déplace dans le monde entier pour faire face à d’autres Decepticons, qui ont eux aussi rejoint la Terre.

Le Bon :

Ce qui m’avait plu dans le premier Transformers c’était le coté gros blockbuster decomplexé assumé à fond : un scénario minimaliste, de l’action à gogo et des effets spéciaux hallucinants de réalisme. C’était, depuis 2007, la référence en terme d’action brute.

Transformers 2 La Revanche c’est la même chose, résumé en trois points : Action, Montage et Robots.

  • Action : il serait intéressant d’avoir la proportion des scènes d’actions : 50-70% du film ? Je m’emporte peut-être mais c’est l’ordre de grandeur. Le film d’ailleurs se termine par environ 50 minutes (sur 2h31!) d’actions quasi no- stop. On dépasse clairement le final dantesque qu’on peut attendre de ce genre de film.
  • Montage : Là, Michael Bay a du écouter les critiques qui lui étaient faites depuis bien longtemps. Avec un montage moins chaotique, l’action semble plus fluide et plus simple à suivre : on peut distinguer plus clairement les robots en train de se battre par exemple.
  • Robots : De 14 robots dans le premier film, on passe à 46. Ce “bestiaire” très étoffé ne pourra que ravir les fans originels. Un détail qui a son importance, pour ceux qui auront l’occasion de le voir en IMAX : il y a une scène de combat dans une forêt et vous y verrez alors un Optimus Prime en grandeur nature ;).

Le Moins Bon :

Ce genre de film n’est clairement jamais parfait et chacun y trouvera des points qui les auront dérangés. J’en retiendrais deux.

Premièrement je trouve que la surabondance de robots entraine logiquement qu’un très grand nombre sont très peu exploités. Au final, combien de robots resteront dans les mémoires à la sortie du film ? (Je ne suis pas certains de pouvoir citer plus de 25 robots, alors que ça ne fait que 5 jours que j’ai vu le film). Certes en le revoyant au ciné/DVD/Blu-Ray, cela va changer.

Deuxièmement, il y a un coté humour que je trouve plus présent que dans le premier volet. En soit, ce n’est pas forcément un mal, mais ce qui me dérange est que cet humour est transcrit principalement par deux robots appelé “Les Jumeaux”, qui ont un rôle dans le film on ne peut plus inutile. On dirait que Michael Bay à voulu se la jouer George Lucas dans Le Retour du Jedi avec les Ewoks, ou dans la deuxième trilogie avec Jar Jar Binks.

Le Bilan : Filmgeek Approved !

Personnellement, un chose est simple (et sûre ?) pour moi : si on a aimé le premier opus, on aimera ce nouveau Transformers.

Michael Bay semble avoir fait un film plus abouti, plus mature (cette fois-ci les morts ne sont plus oubliés) qui met encore plus avant l’action pour le plaisir des yeux et des oreilles.

C’est clair, j’y retourne et ça sera en IMAX cette fois-ci!

Mission accomplie.

PS : Retrouvez notre compte-rendu et les photos de la conférence de presse française du film ici-même.

Max

Jamie Bell, Daniel Craig et Gad Elmaleh dans Tintin

tintin

Un communiqué conjoint de Paramount Pictures et de Sony Pictures annonce le début du tournage de « The Adventures of Tintin : Secret of the Unicorn », ce lundi 26 janvier 2009 . Steven Spielberg produit le film, en compagnie de Peter Jackson et de Kathleen Kennedy.

Spielberg réalise donc en motion capture et en 3D (comme Beowulf par exemple) l’adaptation du Secret de la Licorne. Peter Jackson se chargera du Trésor de Rackham le Rouge, le deuxième film tandis qu’un troisième est encore à l‘étude.

Le scénario a été écrit par Steven Moffatt, Edgar Wright et Joe Cornish.

Les grosses surprises viennent du casting, un temps évoqué pour le rôle de principal, Thomas Sangster laisse sa place à l’excellent Jamie Bell pour le rôle de Tintin, Daniel Craig incarnera Rackham le Rouge et enfin Gad Elmaleh sera aussi de la partie (pour interpréter Nestor ?). Ils rejoignent ainsi Andy Serkis (Capitaine Haddock), Simon Pegg et Nick Frost (les Dupondt), Toby Jones (Professeur Tournesol ?) et Mackenzie Crook.

Le site officiel de Tintin annonce aussi discrètement un autre nom, Cary Elwes mais sans préciser son rôle ou même ses sources.

Blogs Cinéma : le Best Of de la semaine S02E09

banniere best of filmgeek

Aujourd’hui dimanche, Filmgeek, dans le cadre d’une alliance avec 2 autres de renom (CinéFeed et Cinéblogywood), vous propose la nouvelle saison de la sélection de leurs meilleurs articles de la semaine afin de vous faire découvrir la crème des blogs ciné.

Au menu de ce best-of : un appel, un coming-out et une exclusivité.