Vidéo et Photos de la Conférence de Presse d’Expendables 2

Il y a une semaine, nous avons eu la chance de voir en avant-première le film Expendables 2 : Unité Spéciale et d’assister ensuite à la conférence de presse du film en présence de Sylvester Stallone, Arnold Schwarzenegger, Jean-Claude Van Damme et Dolph Lundgren, rien que ça.

Y a des moments comme ça, où on retrouve son âme d’enfant ou plutôt d’ado, et se retrouver en face de ces mythes vivants du cinéma d’action en est un.

Alors bien-sûr ils n’ont plus les voix de l’époque (car elles appartiennent à Daniel Beretta, Patrick Poivey, Luc Bernard et Alain Dorval) et ils ont un peu vieilli, mais ils restent IMPRESSIONNANTS.

Je propose de voir l’intégralité de la conférence, comme si vous y étiez et de découvrir quelques images du photocall.

Voilà, c’était une folle journée, riche en émotion et j’ai même eu le droit à deux « petites » cerises sur le gâteau ! 😉

Merci encore à Metropolitan Films pour cette opportunité.

Les plus belles affiches de films de 2010

Gawker a rassemblé une sélection de ce qu’ils considèrent comme les plus beau posters de films de l’année 2010 et je dois dire que je suis assez d’accord avec leur choix. Je pense même que cette année a été un excellent cru avec par exemple The American, Buried et l’affiche mexicaine de The Expendables ou même des plus gros films comme Inception ou The Social Network, ont osé l’affiche originale.

Vous pouvez avoir le très grand format ici.

Meilleure scène d’action 2010

Cette année, comme tous les ans d’ailleurs, on a eu un lot de blockbusters et autres films d’action. En bon fan des films des années 85-95, j’aime quand ça pète. Mais pas quand ça pète en full CGI surtout quand c’est mal fait (Star Wars Ep I). Force est de constater qu’on n’a de moins en moins de mécanique et de plus en plus d’effets digitaux dont la qualité moyenne est, justement, moyenne. C’est d’autant plus impardonnable quand le film en lui même a coûté 200 millions de dollars. Mais faire péter des bidons d’essence n’est pas forcément trivial. Une explosion peut être charismatique comme inutile. Un mur de flamme peut être tout autant un élément narratif/comique (Tonerre sous les Tropiques) qu’un moyen stupide de gâcher 5 millions de dollars (ridicule napalm de Terminator 4). Chez Michael Bay, l’explosion est un personnage principal et c’est sans doute chez lui que la combustion se trouve magnifiée. Si l’on oublie un Transformers 2 ridicule, on peut se rappeler avec plaisir un tramway volant dans The Rock, une série de bombardements efficaces dans Pearl Harbor, un rundown destructeur dans Bad Boys 2 (sans doute la seule chose regardable du film d’ailleurs) ou une très chouette poursuite sur autoroute feat. découpage de bus dans Transformers.

2010 a eu son lot de pyrotechnie mais la qualité moyenne du « Boum » fut sommes toutes peu satisfaisante. Heureusement Sly est là pour nous rappeler que de l’action badass, ça existe, et c’est donc The Expendables qui reporte ma médaille d’or de la scène d’action 2010. Peu de concurrents rivalisent, sauf peut-être la scène du dragon de l’Apprenti Sorcier (film horripilant et dispensable).

Expendables, unité spéciale sort en vidéo dans 3 semaines.

Pour le plaisir des yeux:

Allez, en bonus parce que vous êtes cools, un peu de footage de Transformers 3 à Chicago avec quelques scènes bien impressionnantes.

Et vous, c’est quoi vos hobbies ?

Armand

The Expendables Body Count

expendables-ban

Est-ce que la somme des individualités d’un groupe est supérieure à sa valeur totale collective ?

Là se situe la véritable question de fond du nouveau film de Sylvester Stallone : The Expendables. Ce schéma tente d’y répondre en faisant le compte des cadavres laissés derrière chacune des individualités.

expendables body count

Via

Le Jeu des 7 Erreurs Badass

En un mois sont sorties 3 bandes-annonces qui m’ont bien fait triper : The Expendables, The A-Team et The Losers. Trois films qui en voulant faire dans la finesse et la délicatesse, ont pris d’étranges similitudes.

En fait nous n’allons pas vraiment jouer au jeu des 7 erreurs (parce qu’il n’y en a pas autant) mais plutôt tenter de faire une petite liste des points communs de ses trois films et établir la recette la parfaite bande-annonce de bourrin :

  • Une équipe de mercenaires ex-militaires qui ont chacun une spécialité
  • Un leader dur au grand coeur qui fume des gros cigares
  • Un casting soit has-been soit never-been mais respectueux des quotas
  • Un vilain propre sur lui entouré de gros bras à l’oeil torve et d’une tripotée de soldats incapables
  • Des hectolitres de testostérone et quelques gouttes de sang et de sueur dans lequel baigne des douilles
  • Des chapeaux de cowboys et des marcels pour cacher les tatouages abimés par les cicatrices
  • Des motos, des camionnettes et des hélicos qui exploseront forcèment comme si ils avaient été plein de munitions trempées dans le napalm
  • Et enfin, mettez le nom de l’équipe comme titre du film et vous obtenez les trois trailers suivants.

Bonus version SF :

Je vous laisse en trouver d’autres dans les commentaires 🙂