Critique du film Scream 4 de Wes Craven

Synopsis : Pour la sortie de son livre, Sydney (Neve Campbell) revient à Woodsboro 10 ans après les derniers faits du tueur au masque. Elle y retrouve sa cousine Jill (Emma Roberts) et ses amis Gale (Courtney Cox) qui n’a rien perdu de son mordant et Dewey (David Arquette). Ainsi que Ghostface inévitablement, qui est de retour pour semer la terreur dans l’entourage de notre héroïne.

New decade, news rules… Tel est le pitch de départ de ce 4ème opus de la saga Scream. Il y a 10 ans le réalisateur nous décevait avec un Scream 3 qui bafouait quelque peu la franchise après un 2 intéressant mais brouillon dans son final et un 1 qui relançait en grande pompe le genre slasher dans les années 90.
Wes Craven nous a prévenu, ce 4ème film allait être un retour aux sources de la série, plus proche dans l’ambiance du premier film que des deux suivants. Autant arrêter le suspense, c’est une réussite. On retrouve bien l’atmosphère de ce qui a fait le succès de Scream 1.

Si le premier film peut être considéré comme un metafilm Scream 4 serait un «meta» metafilm si je puis me permettre cette expression. Le film louche clairement sur sa propre histoire (celle de la saga) et réussit une belle auto-dérision comme avait su le faire Scream 1. La scène d’ouverture en est l’exemple parfait, une belle mise en abîme égratignant, entre autres, le Torture Porn (films à la mode des années 2000) à la saw et le public des films d’horreur aujourd’hui. Parce que soyons honnêtes de nos jours lorsque un film d’horreur est diffusé au cinéma il y a toujours un groupe, plus ou moins grand, de personnes qui rigolent à chaque meurtre.

Mais le film ne s’arrête pas là, comme l’annonce la catchline du début de l’article (et répétée plusieurs fois dans le film) il y a du changement. A commencer par une violence surpassant les autres films et une multiplication des fausses pistes et des faux semblants. Le film va plus loin que les autres en étant l’ultime whodunit de la saga.
Il s’amuse dans un cynisme jubilatoire de la mode des remakes du moment. Scream a toujours été contemporain dans sa façon de voir les choses et ça ne change pas aujourd’hui avec l’utilisation des nouvelles technologies que sont les smart-phones et internet. Ce que je reprocherais juste au film c’est qu’il ne pousse pas assez toutes les perspectives données lors du trailer par rapport à leur l’utilisation.

Coté casting Craven toujours fidèle à lui même reste dans sa politique de jeunes stars de la série TV. Un peu de True Blood, de The OC, Veronica Mars, Pretty Little Liars, Heroes, Friday Night Lights (Agréablement surpris par la présence de Aimee Teegarden) et un peu de Community. Si le casting d’origine est toujours présent le film fait place à une nouvelle génération tout en ne reléguant pas nos vieux héros en tant que simple faire valoir.

Pour conclure, ce 4ème opus résonne comme une bouffée d’air frais dans cette utilisation aujourd’hui exagérée des remakes à Hollywood. Le film frappe là où il faut avec des dialogues cinglants et puant la vérité.

Romain

Comic-Con San Diego 2008 : suite et fin

comic con ad

Il y a 10 jours se terminait la Comic-Con 2008 de San Diego. Après un premier bilan et avoir attendu en vain la diffusion en ligne et en qualité potable des panels de X-Men Origins : Wolverine ou bien Terminator Salvation qui ont été acclamés par les fans, je vous propose une séance de rattrapage.

wolverine xmen origins

terminator-salvation-01

Voici donc la suite et la fin de ce qui ne fallait pas rater lors de ce sommet du geekisme. Continuer la lecture de « Comic-Con San Diego 2008 : suite et fin »

Nouvelles News et Rumeurs en Vrac #13

Ce lundi a été plutôt chargé en annonce de casting, afin de s’y retrouver un peu, voici un résumé de la journée avec un Nouvelles News et Rumeurs en Vrac spécial Casting :

  • On commence par le plus gros : après avoir massacré Darth Vader, Hayden Christensen s’attaque à Superman dans le Justice League de George Miller.
  • Paul Giamatti pourrait interpréter Karl Rove et ainsi rejoindre Josh Brolin, Elizabeth Banks, James Cromwell et Ellen Burstyn dans le biopic d’Oliver Stone sur George W. Bush sobrement intitulé W.
  • Autres recrues pour d’autres films d’horreur, Derek Mears (La colline a des yeux 2) a été casté pour reprendre le rôle de Jason Voorhees dans le remake de Vendredi 13 tandis que Henry Lee Hopper, Denzel Whitaker, Shareeka Epps et Emily Meade rejoignent la distribution de 25/8 réalisé par Wes Craven.
  • Encore, une histoire de monstres, mais de la musique cette fois : Chuck Berry sera incarné par Mos Def dans Cadillac Records.
  • Enfin, dans le genre improbable, Madonna voudrait bien reprendre le premier rôle d’un éventuel remake de Casablanca

PS : Rappel, pour ceux qui ne suivent pas, au fond, Thomas Sangster (Love Actually) sera le Tintin de Steven Spielberg.